Retour à la liste des actualités

Musée d’Art Urbain et de Street Art à Neuf-Brisach

Diana Hotels Collection - Articlé rédigé par Baptiste de l'Hôtel du Dragon - 8 sept. 2022

Classée patrimoine mondial de l’UNESCO, la forteresse de Vauban de Neuf-Brisach accueille au sein de ses rempart le Musée d’Art Urbain et de Street Art (MAUSA).

Musée Vauban Neuf Brisach Hotel du Dragon

Ouvert en juillet 2018, des artistes internationaux s’y succèdent, peignant parfois devant les visiteurs à l’occasion d’événements et d’expositions thématiques.

Cela s’inscrit dans une tradition ancienne à Neuf-Brisach puisque les murailles accueillent depuis des années des œuvres d’art qui accompagnent cet ouvrage hors du commun.

Ces œuvres sont actuellement des sculptures en différents matériaux. De gigantesques animaux (âne, cerf, éléphant) aux structures de métal et à l’intérieur en paille, côtoient des installations faites de bandes de couleur tourbillonnant au vent.

Plus loin, un hippocampe de métal multicolore fait face à une girafe en bois, avant de laisser place à la reconstitution d’un navire sur lequel sont données des représentations théâtrales. Enfin, un essaim d’oiseaux paraît vouloir s’envoler au-delà des murs qui, pourtant, assurent énormément de calme en leur sein et une nature qui tranche agréablement avec ces réalisations humaines.

Pris en charge par une association dont les membres se succèdent pour le faire vivre, le musée accueille des artistes qui viennent directement créer leurs œuvres devant le public sur les murs du fort ou autre support y étant présent.

C’est là toute la philosophie du projet : permettre la rencontre entre public et artistes dans un lieu hors du temps et singulier. La brutalité de son architecture et de sa fonction tranchent avec les couleurs éclatantes et les thèmes excentriques. Là, une salle plongée dans la lumière ultraviolette créée par Denis Meyers, succède à un mur de briques multicolores cachées sous le crépi par un Seth facétieux.

Enfin, retour à la fonction première du lieu, dans un passage peuplé de soldats affolés, tentants de fuir les bombardements imaginés par Levalet.
Le MAUSA et l’Hôtel du Dragon à Strasbourg ont un point commun puisqu’ils accueillent chacun des œuvres de Jérôme Mesnager, né en 1961 à Colmar, non loin de Neuf-Brisach. Pionnier du street art en France, il débute sa carrière à Paris où il collabore avec plusieurs générations d’artistes avec son « homme en blanc » né en 1983. Ce « symbole de lumière, de force et de paix » - présent également sur la muraille de Chine - constamment en mouvement et en équilibre, danse littéralement sur les murs. Sa toile « est le monde » et vise à « faire de l'art pour les gens de notre époque, pour les passants comme pour les clochards ».

Profitons-en ! Tout simplement !

Crédit Photo: Baptiste Hôtel du Dragon